Casino en ligne UK : La lutte continue … - Bonus Casino Sans Depot

Casino en ligne UK : La lutte continue …

Pound-UK-PoundUKLe casino en ligne UK est toujours dans le viseur du gouvernement au Royaume-Uni. Les premières heures de l’année 2020 sont riches en rebondissements dans les casinos en ligne en Angleterre. C’est au tour des programmes VIP d’être visé par la main du parlement. Des difficultés dont les opérateurs doivent s’accommoder même s’ils font face à une crise des relations publiques.

Jeudi, les casinos en ligne UK font les gros titres. Les Britanniques découvrent dans le Guardian, célèbre quotidien national, les résultats d’un rapport top secret. Celui-ci a été mené par la commission des jeux d’argent du Royaume-Uni (UKGC). Il concerne les programmes de jeu VIP des titulaires de licence en ligne. Ce rapport analyse les données de 9 opérateurs de paris non identifiés. Les données analysées ont été obtenues via une demande d’accès à l’information.

L’ensemble du rapport n’est pas encore public, mais une partie du rapport a particulièrement été étudiée. Le Guardian se concentre principalement sur deux aspects de ce dernier. Les VIP représentent un montant disproportionné de dépôt sur les comptes de jeu. Et ensuite, les joueurs problématiques sont surreprésentés dans les rangs des joueurs VIP.

Casino en ligne UK : les dépôts

Manifestation-parlement-jeux-UK-ManifestationparlementjeuxUKLes chiffres ne mentent pas. Les opérateurs indiquent réaliser la plus grande partie des dépôts sur une toute petite partie de leur base de données. Autrement dit, une toute petite proportion des joueurs assure la majorité des dépôts sur le casino en ligne. Par exemple, un opérateur a recueilli 83% de tous les dépôts de compte grâce à seulement 2% de sa base client. Situation presque similaire chez un concurrent. L’opérateur rival affirme que 58% des dépôts réalisés, proviennent de 5% de ses clients. Un troisième, affirme que seul 3% de ses clients ont permis de réaliser 48% des dépôts.

Cependant, le Guardian ne transmet aucune indication sur ce que sont devenus ces dépôts. Ont-ils étés retirés ou perdus ? Certains de ces clients étaient-ils des VIP gagnants ?

Casino en ligne UK : les problèmes d’addiction

Ce document fourni par l’UKGC, révèle des données basées sur une recherche concernant 47 000 joueurs VIP au Royaume-Uni. 8% d’entre eux sont soupçonnés d’être des joueurs présentant des problèmes de dépendance aux jeux. En parallèle, la plus récente enquête révélait également que le comportement du jeu en Grande-Bretagne s’élevait à 0,8% à l’échelle nationale.

Reglementation-jeux-UK-ReglementationjeuxUKDepuis plusieurs mois le Royaume-Uni multiplie ses recherches sur le casino en ligne UK. Et dès la publication des premiers résultats, le gouvernement s’est mis en alerte. Aujourd’hui, le gouvernement multiplie les mesures restrictives à l’égard du casino en ligne UK.  La commission des jeux d’argent au Royaume-Uni (UKGC) fait une déclaration au Guardian. L’organisme du gouvernement assure avoir « mis l’industrie au défi de progresser plus rapidement pour améliorer la gestion de ses clients ». Cette déclaration visait particulièrement les hauts dirigeants. La commission veut à travers cette étude, démontrer sa volonté des prendre des « mesures énergiques ». Notamment contre les opérateurs qui ne respectent pas leurs obligations de protection des joueurs. La commission annonce même que les mesures seront encore plus dures pour les opérateurs, si le comportement de ces derniers ne change pas.

Casino en ligne UK : les réactions de la commission

Les mesures immédiates

Preuve à l’appui, le UKGC réfléchie d’ores et déjà à un bon moyen de forcer les opérateurs à changer leurs pratiques de façon drastique. Cela peut également comprendre une interdiction de l’exécution des programmes VIP. La commission pourrait également envisager d’étudier la façon dont fonctionnent les gestionnaires de programme VIP. Afin d’établir un code de conduite qui serait appliqué à toute l’industrie. Enfin, la commission peut également voter la limitation des incitations à l’adhésion des programmes VIP.

Agir sur la loi

Autre angle d’attaque, la loi de 2005 que le gouvernement souhaiterait réviser. Celle-ci porte notamment sur les jeux de hasard et soulève le problème de la dépendance au jeu. Cela comprend également une partie sure « l’utilisation abusive des cartes de crédit ». Mais aussi l’usage des packs cadeau dans les jeux vidéo destinés aux enfants. Les premiers engagements qu’a pris le gouvernement datent de 2018. La commission avait alors annoncé qu’elle allait lutter pour réduire la dépendance à l’égard des clients VIP. Notamment en imposant des pertes annuelles strictes et fixes au monde du casino en ligne UK. L’objectif est clair : ne laisser aucun gros joueur dans la base de données client des casinos en ligne UK.

Dans la lignée d’autres mesures phares

Addiction-monnaie-UK-AddictionmonnaieUKL’action de la commission concernant ce nouveau rapport s’inscrit dans une chasse « aux jeux d’argent » bien plus large. Un récent rapport avait déjà montré un taux très élevé de britanniques addicts aux jeux d’argent. Dont près de 55 000 mineurs. Devant ces chiffres alarmants, le parlement avait notamment agi sur les publicités sur les jeux d’argent visant les mineurs. Puis le gouvernement avait annoncé la création d’un hôpital chargé de soigner les joueurs problématiques.

Le Royaume-Uni a notamment demandé à ses banques de se joindre au mouvement. Plusieurs grandes enseignes avaient alors suivi le mouvement. Proposant de mettre à disposition des succursales au sein même des banques, dans lesquelles des conseillers seraient présents.  Formés à la détection des problèmes d’addiction au jeu, les conseillers fourniraient une première prise en charge des personnes touchées. Pour compléter leurs actions, les banques ont même proposé à leurs clients de bloquer toutes les transactions en rapport avec des casinos en ligne UK.

Agir maintenant sur les programmes VIP fait en fin de compte, partie d’un autre volet du champ d’action du gouvernement. Face à l’engouement croissant de sa population pour les jeux d’argent, le gouvernement était forcé de réagir. Notamment face au nombre de mineurs commençant entre 11 ans et 16 ans à jouer à des jeux d’argent. La commission des jeux d’argent au Royaume-Uni espère ainsi que ses nouvelles mesures s’inscriront dans la durée afin d’établir un nouveau cadre. Mais aussi de mieux maitriser un phénomène capable de toucher une grande quantité de personnes.