Array
Recevez nos Bonus Sans Dépôts Exclusifs !
On ne partagera jamais votre email à quelqu'un.

Jeux d’argent en ligne : le Cambodge déclare la guerre

Notez cet article

Le Cambodge se lance depuis peu dans la lutte contre les jeux d’argent en ligne. Le pays a décidé de mener ce combat au côté de la Chine. Cette dernière mené une politique ultra restrictive concernant les jeux d’argent. Les deux pays se lancent même dans des opérations conjointes visant à arrêter les Chinois offrant ce type de service. Depuis, le Cambodge se lance à une véritable chasse aux sorcières sur son sol. Une nouvelle politique sévère, imposée par le pays pour durer.

1.000 suspects. Voici le nombre de ressortissants Chinois arrêtés dans une opération conjointe menée entre la Chine et le Cambodge. Leur objectif : lutter contre l’offre de jeu d’argent en ligne. Les forces de l’ordre poursuivent également les individus suspectés de fraude par télécommunication ou impliqués dans des guerres de gangs. Ces informations ont été directement communiquées par le ministère de la santé publique.

passeport du CambodgeLes deux polices n’en sont pas à leur coup d’essai. Elles avaient déjà mené une opération le 30 Août dernier au Cambodge. Au total, 335 Chinois ont été arrêtés sous suspicions d’avoir organisé des jeux d’argent en ligne. Mais aussi 155 autres, suspectés de s’être livrés aux fraudes par télécommunications. Selon le ministère, les autorités ont même fermé un grand nombre de locaux d’où les crimes étaient perpétrés.

Cambodge & Chine : une alliance nouvelle

La première coopération s’est déroulée en mars dernier. La Chine et le Cambodge ont décidé communément de faire appliquer leurs nouvelles dispositions contre les jeux d’argent rigoureusement. Proposer des jeux d’argent est considéré comme des crimes majeurs. Au même titre que les ceux liés aux gangs et à la drogue. De telles opérations visent à conserver la stabilité et la sécurité au sein des deux pays.

Sur les pas de l’empire du milieu

C’est sur le modèle anti-jeu d’argent de la Chine que le Cambodge a décidé de prendre exemple. La nouvelle cible du Cambodge : les jeux d’argent disponibles en ligne. Le Premier ministre Hun Sen déclare d’ailleurs le 18 août dernier, une directive qui interdit les jeux d’argent et arcades. Le gouvernement va même plus loin. Et décide de cesser l’émission de nouvelles licences. Par ailleurs, les licences existantes ne seront pas non plus mises à jour à leur date d’expiration. L’ensemble de ces jeux devrait cesser complètement d’ici 2020. Autre fait étonnant, le Premier ministre déclare par communiqué : « Le Cambodge se doit de développer la base de son pays. Son tourisme, son patrimoine naturel et culturel mais pas concernant ses revenus de jeu en ligne ».

Un changement de cap radical

institution gouvernemental du CambodgeLa volte-face du gouvernement en aura surpris plus d’un. Le Cambodge était auparavant très partisan du transfert, aux visiteurs chinois, du secteur du tourisme. Les chinois arrivés au Cambodge venaient pour jouer aux jeux d’argent. Et ce, au détriment du marché touristique traditionnel des routards d’occident. La transformation de Sihanoukville, prisée des routards occidentaux contre un Macau du sud-Est asiatique a été applaudie par le pays. Face aux plaintes de la population locale et de la communauté chinoise, le gouvernement minimisait le plus souvent les tensions.

Cette ville côtière autrefois très prisée des routards autrefois, s’est aujourd’hui transformée en un Macao du sud-est asiatique. Le Cambodge minimisait régulièrement à l’époque les tensions entre la communauté chinoise et la population locale. Notamment lorsque le gouverneur de la province exprimait son inquiétude.

Après cette grande transformation, la population change radicalement. Un exode de masse se crée auprès des Chinois s’opère. Ils sont près de 10 000 Chinois à quitter Sihanoukville. Cette diaspora portera même un nome selon South China Morning Post et son reporter Bradley Murg : le « Grand exode chinois de 2019. » 

« Les billets sont épuisés pour les vols aller simple à destination de la Chine. L’Aéroport est bondé. À Bavet, à la frontière vietnamienne, les chiffres nous donnent du fil à retordre. Mais des entretiens avec des responsables locaux (…) indiquent qu’environ deux tiers de la population chinoise est arrivée à Phnom Penh. Les ressortissants mettent leurs affaires en ordre avant de quitter le pays « .

Inversion de la tendance : pourquoi ?

Pourquoi Hun Sen choisit-il de changer du tout au tout ? Votre regard devrait se tourner vers la Chine. Il serait possible que la nouvelle politique d’Hun Sen soit une réponse aux inquiétudes de Pékin concernant les jeux. Car le Cambodge par sa position, se place en allié et second de la Chine. Le ministère des affaires étrangères déclare le jeu en ligne comme « la plus dangereuse tumeur de la société moderne ». La nouvelle position du Premier ministre Hun Sen devrait offrir une solution aux problèmes de jeu en ligne transfrontaliers.

Application de jeux d argent en ligne du cambodgePourtant interdire les jeux de hasard aura de profondes répercussions sur le Cambodge. Prenons l’exemple du départ massif des chinois de Sihanoukville. Cette migration de population induit la baisse des prix pour les locations et hébergements. Si cela enchante les Cambodgiens qui retrouveront un cout de la vie plus abordable face aux prix jusqu’alors exorbitants. Cette baisse des prix ne manquera pas d’infliger un grand coup au budget des structures de restauration et d’hôtellerie.

La mise en application de cette directive aura quand même été spectaculairement rapide. Car cette loi est même passée à l’Assemblée nationale. De nombreux chefs d’entreprise ont notamment été pris de cours. En outre, il convient de prendre en considération que le Cambodge dispose d’un des gouvernements asiatiques les plus corrompus. Ainsi une aide gouvernementale doit notamment avoir été dégagé pour se charger du jeu en ligne.

Cambodge : habituer la population à sa nouvelle politique

Drapeaux du Cambodge et de la ChineL’inconvénient de l’adoption d’une politique aux antipodes de celle historiquement menée implique plusieurs changements. Elle doit tout d’abord dire le contraire de tout ce qui a déjà été dit précédemment par les autres représentants. En raison de cette prise de décision rapide, le gouvernement a dû se montrer critique. Bien plus que s’il s’agissait d’une décision politique progressive. Le Premier ministre Hun Sen à d’ailleurs déclaré publiquement que les jeux d’argent en ligne constituent une menace pour la sécurité du pays. Un secteur perturbant l’ordre social. Le premier ministre souhaite d’ailleurs que le tourisme fonctionne indépendamment de l’apport financier que constitue les joueurs chinois.

Difficile d’autant plus pour le gouvernement de rétropédaler. Une position qui arrange bien les ambitions chinoises. La chine a déjà tenté de rallier les Philippines à sa cause. Bien que le président Duterte ait fait un pas dans le sens de la Chine, il n’est pas allé aussi loin que l’empire du milieu l’aurait espéré. Les Philippines avaient annoncé la fin des nouveaux opérateurs de jeu, au moins jusqu’à la fin de l’année. En revanche le pays a rejeté une interdiction absolue.